Dernière veille ....
Campagne suisse pour l'assainissement Assainissement de base : le moteur du développement durable
à lire ...

Sondage et concours

Le journal du GRESE du mois de juin 2018 est le 93ème d’une parution démarrée il y a 46 ans, pour un tirage actuel de 430 exemplaires. Afin de continuer à vous satisfaire, il est indispensable que votre Comité et, surtout, le groupe rédactionnel connaissent votre avis sur notre parution semestrielle.

Afin de motiver tous les lecteurs et annonceurs à nous répondre, un concours est organisé. Un tirage au sort, qui sera réalisé lors de l’assemblée générale du GRESE de novembre 2018, permettra de désigner les heureux vainqueurs.

Un lien hypertexte pour votre participation en ligne à notre sondage peut être demandé à l’adresse

Avec nos remerciements pour le temps consacré à nous répondre !

L’équipe rédactionnelle :

Patrice Blanc, Jérôme Chazel et Yves Duperrex.

Campagne suisse pour l’assainissement

Assainissement de base : le moteur du développement durable
Comme en témoigne l’histoire récente de la Suisse, l’assainissement est gage de développement social et de préservation de l’environnement :

  • au XIXème siècle, la mise en service de systèmes d’élimination des eaux usées en Suisse a conduit à un net recul des cas de maladie, tout particulièrement en milieu urbain ;
  • dans les années 60 à 80, la construction de stations d’épuration des eaux usées a constitué un élément-clé pour rétablir la qualité de nombreux cours d’eau et lacs suisses.

Défi à relever en Suisse : maintenir un standard de qualité élevé
En comparaison internationale, le système d’épuration des eaux usées dont la Suisse s’est dotée a connu un développement exemplaire. Il n’en reste pas moins que de nouveaux défis se posent désormais en matière d’assainissement :

  • la modernisation de l’infrastructure mise en place au cours des 150 dernières années coûtera plusieurs milliards de francs au cours des prochaines années ;
  • les micropollutions dues aux hormones, aux médicaments, etc. se multiplient : leur élimination représente un défi technologique majeur et engendre des coûts élevés ;
  • le lavage des mains après le passage aux toilettes est de moins en moins systématique en Suisse : le travail d’information doit être intensifié.

Défi d’envergure mondiale : manque de progrès en ce qui concerne l’assainissement de base dans les pays en développement
De nos jours, 40 % de la population mondiale sont privés de tout accès à l’eau potable et à l’assainissement de base. Cette situation a pour corollaire un nombre considérable de maladies qui pourraient être évitées (p. ex. diarrhée) et une mortalité infantile élevée : toutes les 20 secondes, un enfant meurt des suites de la diarrhée.

  • Dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), la communauté internationale a pris la résolution de réduire de moitié, d’ici à 2015, le nombre de personnes qui n’ont pas un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement de base.
  • L’assainissement de base est un OMD essentiel au développement durable. Et pourtant, c’est aussi celui dont la réalisation est la plus éloignée. Pis encore, la proportion de personnes privées de services sanitaires adéquats tend à augmenter. Pour réaliser cet OMD, la communauté internationale doit dès lors impérativement redoubler d’efforts.
  • Dans le cadre de sa coopération au développement, la Suisse soutient depuis de nombreuses années des projets sanitaires, aussi bien financièrement qu’au travers d’un transfert de savoir. Pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, la Suisse doit elle aussi intensifier son engagement.

Qu’entend-on exactement par « assainissement de base » ?
Ce terme abstrait décrit les besoins humains de base, dont la couverture est la condition même d’une existence saine et digne ; il inclut :

  • l’élimination des matières fécales et l’épuration des eaux usées, afin que ces dernières ne portent pas atteinte à la santé humaine (par contact direct ou indirect, en raison notamment de la pollution de l’eau potable ou de l’environnement) ;
  • la possibilité d’assurer une hygiène corporelle minimale grâce à l’accès à l’eau en quantité et en qualité suffisantes.